Catégories

There is no comment
Toge universitaire
Toge universitaire
addons addons
Jul 08, 2019

Lors d’une sortie de promotion ou d’une remise de diplôme à l’université, les professeurs et les étudiants sortants portent une robe que l’on appelle toge universitaire. Ces vêtements de cérémonie s’apparentent aux robes que portent les gens de justice puisqu’ils ont la même origine et la même histoire. Cependant, vous remarquerez que dans les écoles supérieures, les professeurs n’en portent plus pendant l’enseignement alors que les magistrats et ses auxiliaires en portent toujours pendant l’exercice de leur travail.

D’où vient cette tradition de porter une toge universitaire ?

Nous n’allons plus parler des époques lointaines où les robes étaient un signe de noblesse. Le 31 juillet 1809, il y a eu un décret régissant le costume des professeurs et officiers de l’Université impériale. Cet arrêté parle notamment du port de la toge. Cette pratique a donc vu le jour et beaucoup pratiqué depuis le début de la renaissance, principalement pendant les cérémonies. Puis la tradition disparaît peu à peu vers 1868. Aujourd’hui, tel que nous le voyons, le port de la toge lors des cérémonies officielles dans les grandes écoles est de nouveau d’actualité et plus à jour que jamais.

 

Quelles sont les différentes parties d’une toge ?

La toge est généralement constituée de plusieurs éléments. À commencer par la robe qui ressemble à une soutane dotée d’une longue rangée de boutons par le devant. Ensuite, il y a la simarre qui est en fait deux bandes verticales de tissus qui se trouvent de chaque côté des boutons. La ceinture qui est longue se terminant par des franges comme celle des ecclésiastiques de l’Église catholique romaine. Puis, le rabat, toujours blanc, il s’agit d’une sorte de large cravate en batiste ou en dentelle en fonction du grade de son porteur. Pour terminer, il y a la toque.

 

À quoi sert une toge universitaire au juste ?

Il ne faut pas oublier que pour les étudiants de l’université, le port de cette robe se fait seulement pendant la remise de diplôme. Il s’agit donc d’une sorte de rite de passage du monde de l’étude vers le monde professionnel. Mais, la toge permet surtout de distinguer et de différencier les différents niveaux d’études, le baccalauréat, la licence et le doctorat ainsi que les différentes filières. L’épitoge est rouge pour le droit, jonquille pour les lettres, amarante pour les sciences et groseille pour la médecine.

 

Parlons un peu de ces différentes robes qu’on voit dans les tribunaux

Nous l’avons déjà dit, les robes permettent de connaitre le grade des personnes qui les portent. Ainsi, dans un tribunal il y a plusieurs personnalités qu’il faut distinguer les unes des autres. Il y a les magistrats, les avocats, les greffiers et les auditeurs de justices. Ces derniers se reconnaissent donc par la toge qu’ils endossent.

Commençons par la cour de cassation. En audience ordinaire le premier président de cette cour et le procureur général portent une robe noire à grandes manches dotée d’une simarre de soie noire, d’une épitoge bordée de fourrure blanche, d’une toque de velours noir bordée de deux galons d’or et d’une cravate blanche plissée. Pendant les cérémonies publiques, ils portent une robe rouge à grandes manches, une manteau et cape de fourrure, une simarre de soie noire, une ceinture de soie rouge à glands d’or, une toque de velours noir bordée de deux galons d’or et une cravate blanche en dentelle. 

Pour les présidents de chambre et les premiers avocats de ladite chambre, voici les costumes. Dans une audience ordinaire, ils portent une robe noire à grandes manches avec une simarre de soie noire, une épitoge bordée de fourrure blanche, une ceinture de soie rouge à glands d’or, une toque de velours noir bordée de deux galons d’or, une cravate blanche plissée. Pendant les cérémonies publiques, ils s’habillent avec une robe rouge à grandes manches garniture de fourrure, une simarre de soie noire, une épitoge bordée de fourrure blanche, une ceinture de soie rouge à glands d’or, une toque de velours noir, bordée de deux galons d’or, une cravate blanche en dentelle.

C’est à peu près les types de robe qu’on rencontre généralement dans les tribunaux, de la première instance en passant par la cour d’appel jusqu’à la cour de cassation dont nous venons de voir les costumes. Seuls les magistrats administratifs et les magistrats non professionnels ne portent pas de robe.

Laissez votre commentaire